L’agriculture du Cher

Le Cher est au cœur du plus grand bassin céréalier du sud de la Loire, le Berry Nivernais. Aujourd’hui, plus de 50 % des exploitations sont spécialisées dans la production céréalière. Les conditions pédoclimatiques (sols séchants et caillouteux soumis à l’influence d’un climat semi continental) sont favorables aux cultures d’hiver. La faiblesse des ressources en eau n’offre qu’un potentiel limité pour les cultures d’été.Grandes culturesAvec 65 000 vaches allaitantes et 180 000 bovins, le Cher se place au 20ème rang des départements par la taille de son cheptel. L’activité bovine lait génère un nombre important d’emplois (800 emplois directs dont environ 500 salariés d’entreprises de transformation). Le département compte deux fromageries : l’entreprise Triballat dont le siège social est à Rians et les fromageries d’Orval, à côté de Saint-Amand-Montrond. Avec un effectif légèrement en dessous de 50 000 brebis, l’activité ovine est surtout une activité complémentaire.Vaches laitièresAvec 3 Appellations d’Origine Contrôlée (Chavignol, Selles-sur-Cher et Valençay), l’élevage caprin contribue très fortement à l’image du Cher particulièrement avec le Crottin de Chavignol, produit phare du département. En pleine évolution, l’activité équine est très diversifiée. Activité d’élevage, métiers de la course (entraîneurs…), loisirs (centres équestres…), métiers de services associés (maréchaux-ferrants, selleries..) relèvent désormais du domaine agricole depuis 2005. Propriété du Conseil Général, le Pôle de l’Ane et du Cheval de Lignières est l’un des trois pôles équins structurant de la Région Centre. Labellisé pôle d’excellence rural en 2006, il intègre un centre technique permanent des Haras Nationaux et héberge le Centre de conservation de la race asine du Grand Noir du Berry.Production caprine pour la transformation en fromage de chèvreLa viticulture s’étend sur un peu moins de 4 000 ha (0,8 % de la SAU) et représente 20 % du chiffre d’affaires de l’agriculture départementale. La production dominante est représentée par des vins blancs issus du cépage Sauvignon. Avec 5 AOC (Sancerre, Menetou-Salon, Quincy, Reuilly, Chateaumeillant) le Cher produit des vins jouissant d’une bonne notoriété dont la moitié est commercialisé à l’exportation. Appellation de renommée mondiale, le Sancerre est sans conteste le moteur de la viticulture départementale. 56 % de sa production est exportée à travers le monde.

Le côteau Sancerrois

L’arboriculture, production typique du secteur de St Martin d’Auxigny s’est fortement réduite ces dernières décennies et tente de se reconstruire face à un marché très compétitif. Elle compte aujourd’hui 820 ha.

Vous obtiendrez plus d’information en vous rendant sur : le site de la DRAAF Centre  et le site de la Chambre d’agriculture

Publicités

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.